Home » Mémoires de John TannerMémoires de John Tanner ou Trente Années Dans les Déserts de lAmérique du Nord by John Tanner
Mémoires de John TannerMémoires de John Tanner ou Trente Années Dans les Déserts de lAmérique du Nord John Tanner

Mémoires de John TannerMémoires de John Tanner ou Trente Années Dans les Déserts de lAmérique du Nord

John Tanner

Published
ISBN :
Kindle Edition
346 pages
Enter the sum

 About the Book 

Mémoires de John Tanner ouTrente années dans les déserts de lAmérique du NordJohn TANNER, chasseur, guide et narrateur, né vers 1780 sur les bords de la rivière Kentucky, était le fils d’un ancien prédicateur de Virginie établi dans la région deMore Mémoires de John Tanner ouTrente années dans les déserts de lAmérique du NordJohn TANNER, chasseur, guide et narrateur, né vers 1780 sur les bords de la rivière Kentucky, était le fils d’un ancien prédicateur de Virginie établi dans la région de la rivière Kentucky. Après la mort de sa mère, il avait alors deux ans, sa famille s’installa à Elk Horn (Kentucky), puis au confluent de l’Ohio et du Grand Miami, où son père se fixa dans une ferme. C’est là qu’en 1789 des Chaouanons enlevèrent John. Nommé Shaw-shaw-wa-ne-ba-se (« faucon »), il fut par la suite adopté par une famille indienne.Peu après, une vieille Outaouaise l’acheta et l’emmena vivre d’abord à la baie Saginaw (Michigan) puis, quand il eut 13 ans, dans la région de la rivière Rouge, d’où venait son mari, un Sauteux.Tanner raconte avec pittoresque, dans A narrative of the captivity and adventures of John Tanner [...], comment il s’était adapté à une culture radicalement différente de celle dans laquelle il avait grandi.Enfant, il avait compris à la fois qu’il n’avait aucune chance d’échapper aux Indiens et qu’il était bien mal préparé à survivre parmi eux. Peuple nomade, les Sauteux vivaient encore de chasse et de piégeage dans les forêts nordiques, conformément à leurs traditions.Tanner observa leur structure sociale et la décrivit avec force détails, de sorte que son récit présente un tableau remarquable de la culture indienne.Protégé, par sa mère adoptive, des brutales manifestations d’impatience des hommes de la tribu, Tanner finit par devenir un chasseur et un trappeur aussi habile qu’eux.Pendant longtemps, semble-t-il, il se résigna à partager leur existence. Dans son récit, il oppose l’honnêteté des Indiens à la rapacité des trafiquants de fourrures. Il apprit à parler leurs langues et oublia presque la sienne, à tel point, nota-t-il plus tard, qu’il ne pouvait plus « parler un anglais compréhensible ».Enlevé dès son plus jeune âge par les indiens de la frontière. Il passe tout l’adolescence et les premières années de l’âge mûr dans les misères et les délices de cette vie sauvage, avec lesquelles il lui sera ô combien difficile de rompre pour revenir à la vie civilisée.Tanner ne reverra sa terre natale qu’en 1819 pour constater que depuis longtemps il n’était plus fait pour l’existence bien réglée d’une communauté agricole.Il fit la rencontre dEdwin James, chirurgien de l’armée américaine, qui nota patiemment ses souvenirs et les fit publier à New York en 1830 avec une section de son cru sur la vie des Indiens et leurs langues.Les circonstances tragiques de sa vie feront John Tanner un observateur privilégié de la culture amérindienne.